Wright : « Bynum est le meilleur pivot de la NBA »

septembre 27, 2012 2 commentaires »

Cet été, Dwight Howard a monopolisé toute l’attention avec son transfert du côté de Los Angeles. Presque assez pour éclipser la venue d’Andrew Bynum (via le même trade) du côté de Philadelphie, l’une des très bonnes équipes à l’Est.

Pourtant cette arrivée pourrait complétement changer le visage de la franchise, tant l’ancien Laker peut être dominant lorsqu’il est mis dans de bonnes dispositions.

S’il faudra encore attendre quelques semaines pour en avoir la démonstration sur le terrain, Dorell Wright, lui, en est déjà convaincu. À tel point qu’il s’est récemment enflammé dans la presse en déclarant que Bynum était le meilleur pivot de la ligue. Plus fort qu’un certain Dwight Howard….

« Il faudra deux défenseurs pour l’arrêter. Je dirais que c’est le meilleur « Big Man » de la NBA en ce moment, et de loin », a affirmé Wright au Philadelphia Inquirer. C’est un joueur qui peut marquer grâce à son jeu dos au panier, qui fait 2m13 mais qui rentre ses lancers francs. Il faut le respecter. »

« Je ne dis pas ça parce que Dwight (Howard) est blessé. Je le pense vraiment. Parce qu’il peut jouer dos au panier, marquer des paniers, provoquer des prises à deux, rentrer ses lancers francs… C’est un joueur complet, il sait tout faire. Espérons qu’il reste en forme pour qu’on puisse avancer. Il peut nous porter et nous emmener très loin. »

Ce qui est évident, c’est que Bynum devrait améliorer considérablement l’attaque des Sixers. Mais l’écart entre Howard et Bynum – au niveau offensif – n’est pas si évident que ça. L’an dernier, les deux hommes ont eu des stats très similaires avec 1.03 points/possession pour Bynum contre 0.97 pour D12.

Au poste, l’ancien d’Orlando a même été plus efficace avec 0.89 pts/possession contre 0.88 pour l’ex Laker.

Alors, même si Bynum est nettement plus efficace aux lancers (71% contre seulement 49% pour D12), Howard est meilleur sur le pick-and-roll, provoque plus de fautes et son impact défensif n’est même pas à discuter…

À lire aussi