Le médiateur abandonne, le lockout continue

octobre 21, 2011 1 commentaire »

Après près de 30 heures de discussions réparties sur trois jours, les joueurs et les propriétaires ne sont toujours pas parvenus à un accord et ont décidé de rompre à nouveau les négociations. Déçu par le manque de coopération des deux camps, le médiateur fédéral a lui décidé d’abandonner.

« Il n’y a aucun intérêt à continuer la médiation tant que les deux parties seront si éloignées sur les questions fondamentales, » a notamment déclaré George Cohen, le médiateur.

Les questions fondamentales restent toujours les mêmes : le partage des revenus et l’instauration d’un hard cap. Sur la question du partage des revenus, la ligue milite toujours pour un partage équitable à 50-50 mais les joueurs ne l’acceptent pas et ont fait une proposition à hauteur de 52.5%, ce qui représente une baisse significative par rapport à ce qu’ils obtenaient avec le dernier CBA (57%). Insuffisant, selon les propriétaires qui auraient même lancé un ultimatum en déclarant que ce serait 50-50 ou rien.

« Nous avons toujours senti qu’il y avait une limite dans ces négociations. Il n’y a pas de leur côté une volonté de négocier au-delà de certains points, » a révélé un Derek Fisher très remonté et fatigué d’entendre que ce sont les joueurs qui bloquent les négociations. « Ils ont tracé une ligne et, indépendamment de tous les efforts fournis, ils ne vont pas aller au-delà. Ils n’étaient pas prêts à aller au-delà du 50-50. Ils ne sont pas intéressés par un éventuel accord, il sont intéressés par vous raconter leur version de l’histoire, qui n’est d’ailleurs pas vraie. Il n’est pas question d’ego ici, mais du gagne-pain de beaucoup de personnes »

L’autre point de discorde est sur la structure même du salary cap avec le souhait des propriétaires de rendre la ligue plus compétitive et que l’équité sportive soit respectée.

« Aujourd’hui, il n’est pas normal qu’une équipe puisse dépenser 110 millions, et une autre 50 millions. Nous ne voulons pas d’un système où le titre de champion serait joué d’avance, » a ainsi expliqué Adam Silver, le bras droit de David Stern.

Le problème c’est que les propriétaires auraient l’intention de supprimer les contrats garantis en réduisant notamment leur durée. Une proposition tout simplement inacceptable pour les joueurs.

Le fossé entre les deux camps semblent donc toujours aussi énorme et, pour le moment, il n’y aucune date pour la reprise des discussions. Même si la NBA a souhaité attendre avant de prendre une décision, une nouvelle annulation de matchs devrait intervenir dans les jours qui viennent et il semble probable que la NBA ne reprenne pas avant 2012, comme Stern l’avait annoncé.

À lire aussi